Copains comme Cochons

Commandez
votre tee-shirt
en ligne  !

01.04.2013 - Les cochons douaniers : un nouvel atout contre la drogue

Les éleveurs de porcs bretons mettent à disposition de la Douane, des cochons pour effectuer des contrôles anti-drogues aux abords des lieux publics bretons à partir d'avril 2013.

 

Le partenariat

Le ministère de l'Economie et de la Finance, à la vue des dernières études inquiétantes de l'OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies), et après avoir pris connaissance de différentes enquêtes menées sur le cochon, a voulu prendre exemple sur le secrétariat d'Etat américain en utilisant des cochons pour détecter les drogues. La Douane a donc fait appel aux éleveurs de porcs de Bretagne pour mettre à disposition des cochons. Ceux-ci, pris en charge par la Douane quelques mois après leur naissance, suivront une formation de dressage spécifique durant 2 mois et demi à l'Ecole Nationale des Brigades des Douanes de La Rochelle (ENBD).

 

Une action novatrice

Selon l'ENBD, les drogues les plus visées seront le cannabis, les drogues hallucinogènes et la cocaïne car elles sont les drogues les plus présentes en région Bretagne.

Les douaniers, accompagnés de cochons, agiront aux abords des aéroports (inspection sur les parking, contrôles aléatoires de voitures et de navettes...), des gares, des ports et dans tous les autres lieux publics. Les cochons seront transportés à l'arrière des véhicules de la Douane dans des caisses spécifiques.

 

Pourquoi les cochons ?

Le cochon est un animal reconnu pour son odorat surdéveloppé. Il est déjà utilisé pour la recherche de truffes et dans certains pays pour la drogue et les armes, comme aux Etats-Unis par exemple. De plus, selon une étude effectuée par Donald Broom, de l'université de Cambridge, on sait que le cochon est le plus malin des animaux de ferme et que son intelligence dépasse même celle du chien. En effet, il est plus facile à apprivoiser, son espérance de vie est semblable à celle du chien (15 ans en moyenne) et son coût est moindre (pour exemple, le prix d'un chien de race comme le berger allemand, très utilisé par la Douane, est d'environ 800 euros contre 65 euros pour un porcelet).

© 2011-2019 CRP Comité Régional Porcin - Mentions légales - Zorilla Prod.